Érablière aménagéeRègles d’aménagement pour une érablière en santé

  • Conserver 10 à 20 % de la surface terrière en essences compagnes
  • Conserver une structure inéquienne (arbres de différentes classes d’âge incluant une grande proportion de jeunes arbres) en réalisant des trouées assez grandes pour permettre le développement de la relève
  • Éviter de trop ouvrir le couvert, ce qui favoriserait le développement d’espèces non désirées comme certaines fougères
  • Maintenir une surface terrière supérieure à 20 m² à l’hectare
  • Prélever en moyenne 20 % de la surface terrière, et ce, jusqu’à un maximum de 6 m2/ha
  • Récolter en priorité les résineux et le tremble, puis les arbres moins rigoureux, surtout les tiges > 70 cm
  • Éviter les blessures aux racines et aux troncs
  • Minimiser l’impact des chemins et limiter la compaction
  • Surveiller les ravageurs
  • Protéger les habitats de la faune et de la flore
  • Conserver des chicots et des débris ligneux

tubulure en érablièreAvantages de maintenir un bonne diversité d’espèces

  • Sol de qualité et fertile
  • Décomposition efficace
  • Résistance accrue aux épidémies d’insectes et aux maladies
  • Habitats diversifiés pour la faune

Pour en savoir plus :
En érablière, comment sélectionner les arbres à abattre
L’aménagement de la régénération en érablière : une question d’avenir
Fiches techniques : la santé et l’aménagement des érablières
Aménagement de l’érablière : guide de protection de la santé des arbres
Aménagement acérico-forestier