certification FSCLa certification forestière assure les consommateurs que les produits forestiers qu’ils achètent proviennent d’une forêt aménagée de façon durable et responsable. Pour appuyer cette garantie, la certification forestière implique l’attestation d’un parti indépendant stipulant que l’aménagement de la forêt respecte des critères bien établis qui assurent un aménagement forestier durable.

Une chaîne de traçabilité fait partie intégrante du concept de certification forestière afin d’informer les consommateurs sur l’origine des produits qu’ils achètent.

Les principaux systèmes de certification forestière en vigueur en Amérique de Nord sont :
Forest Stewardship Council (FSC)
Association canadienne de normalisation (CSA)
Sustainable Forestry Initiative (SFI)

L’initiative de mettre en place un système de certification forestière applicable aux forêts privées de petites dimensions est apparue en réponse à la demande croissante de l’industrie pour des produits dits « certifiés ». La certification forestière est un enjeu majeur pour les producteurs forestiers, afin de conserver leurs parts de marché et de démontrer toute l’importance qu’ils accordent à la pérennité des ressources forestières.

Quelques organismes ont obtenu une « certification de groupe », où tous les propriétaires intéressés à certifier leur propriété pourront le faire par l’entremise de l’organisme. Cette approche permet de rendre accessible la certification, tout en limitant les frais d’administration et de vérification de la tierce partie, lesquels ne sont pas négligeables.

La Forêt jardinée - une forêt certifiée FSC

La Forêt jardinée – une forêt certifiée FSC

Certification FSC
Le FSC a été créé en 1993 en réaction à la problématique de déforestation en Amazonie. Comme le principe était très intéressant et pouvait s’appliquer à toutes les forêts du monde, la norme fut adaptée aux différentes régions du monde. Aujourd’hui, on retrouve des forêts certifiées FSC dans 81 pays. Il s’agit de la norme la plus utilisée dans le sud du Québec. Elle se base sur 10 principes :

  1. Graphique de la certification forestièreRespecter les lois et les principes FSC
  2. Définir, documenter et établir juridiquement la tenure, les droits d’usage et la responsabilité
  3. Reconnaître et respecter les droits des peuples autochtones
  4. Maintenir ou améliorer les relations avec les collectivités et les droits des travailleurs forestiers
  5. Encourager une bonne utilisation des multiples produits et services de la forêt
  6. Préserver la biodiversité et les valeurs qui lui sont associées
  7. Rédiger, appliquer et tenir à jour un plan d’aménagement adapté à la forêt
  8. Assurer un suivi régulier pour évaluer l’état de la forêt et des produits forestiers
  9. Sauvegarder ou améliorer les forêts à haute valeur pour la conservation
  10. Planifier et aménager les plantations dans un but de fournir de nombreux bénéfices sociaux et économiques, et de réduire la pression sur les forêts naturelles

Guide du propriétaire pour l’application de la certification forestière FSC

 

Forêts méridionales certifiées FSC

Dans le sud du Québec, il y a quelques conseillers forestiers qui possèdent un certificat FSC et qui peuvent offrir à leurs clients d’adhérer à la certification. Il s’agit du Groupement forestier Chaudière, du Groupement forestier de Beauce-Sud, de Chabot, Pomerleau et Ass., ainsi que des 5 groupements sur le territoire de l’Estrie et de la Montérégie via le certificat FSC du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec, soit Aménagement forestier et agricole des Sommets, Aménagement forestier coopératif des Appalaches, Aménagement forestier coopératif de Wolfe, Groupement forestier St-François et Groupement forestier du Haut-Yamaska. Ces certificats facilitent l’adhésion au FSC pour les petits propriétaires forestiers en réduisant les coûts individuels.

À cela s’ajoute l’ensemble des propriétés de l’entreprise Domtar, soit 100 000 ha en Estrie et 60 000 ha en Beauce. Tous ces terrains sont certifiés FSC.

Avantages financiers de la certification

En 2012, le Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec a négocié avec Domtar et la scierie Champeau une prime monétaire pour le bois certifié. De plus, un crédit de taxes foncières de 3 $ l’hectare est accordé chaque année aux propriétaires certifiés, qu’ils aient, oui ou non, réalisé des travaux forestiers dans l’année.

 


Demain la forêt estrienne – La certification