Pile de bois en forêtLe bois possède différentes caractéristiques qui en font un bon choix écologique. Il est issu d’une ressource renouvelable. Il est naturel et biodégradable. Il est disponible en grande quantité partout au Québec, c’est donc un produit local qui peut nécessiter très peu de transport. Mais par dessus tout, les arbres accumulent le carbone du dioxyde de carbone (CO2) dans leur bois. C’est ce qu’on appelle la séquestration du carbone.

Séquestration de carbone
Cet avantage unique du bois réduit la concentration des gaz à effet de serre de l’atmosphère. En effet, lors de leur croissance, les arbres absorbent du dioxyde de carbone (CO2) pour la photosynthèse et emmagasinent le carbone dans leurs tissus. Le carbone n’est libéré des arbres et retourné à l’atmosphère que lorsque ceux-ci se décomposent à la fin de leur vie ou lorsqu’ils sont brulés. Ainsi, le carbone emmagasiné dans le bois de construction ou dans les objets n’est pas libéré dans l’atmosphère tant que ce bois ne brule pas, ni ne pourrit. L’utilisation du bois permet donc d’emmagasiner des quantités importantes de carbone à long terme, quantités qui seraient autrement retournées à l’atmosphère beaucoup plus rapidement.

1 m3 de bois correspond l’absorption de 1 tonne de CO2.

Cette approximation est fondée sur le raisonnement suivant :

D’une part, une masse de bois anhydre (sec) est composé d’environ 50 % de carbone (C). Autrement dit, 1 kg de bois sec correspond à 500 g de carbone. D’autre part, comme le bois résineux a une densité d’environ 0,4 à 0,5, on peut dire que 1 m3 de bois pèse environ 0,5 tonne.

Selon les rapports des masses molaires, il faut 1 kg de carbone pour obtenir 3,67 kg de CO2.
C = 12, O = 16, CO2 = 44, donc 44/12 = 3,67

En multipliant ces différents rapports, on arrive effectivement à un facteur de conversion tout près de 1 (0,9 tonne de CO2 pour 1 m3 de bois).
0,5 kg C * 0,5 T bois * 3,67 kg CO2 = 0,9 T de CO2 /m3 de bois

De plus, contrairement à la majorité des matériaux de construction qui nécessite une fabrication et une transformation en usine (processus nécessitant de l’énergie et de l’eau, et rejetant des gaz à effet de serre), le bois nécessite peu d’effort humain et aucune usine pour sa fabrication; les arbres poussent d’eux-mêmes en forêt. La transformation du bois demande tout de même de l’énergie et de l’eau, mais en quantité significativement moins importante que la transformation des autres matériaux.

Enfin, l’utilisation du bois en construction réduit significativement la quantité de déchets lors de démolitions puisque le bois peut être recyclé ou réutilisé.

Cycle de vie des produits du bois

Pour en savoir plus :
Fiche Sylviculture et écologie planétaire