chancre nectrienNom latin : Neonectria galligena
Nom anglais : Nectria canker

Micro-habitat
Tronc

Distribution
Est du Canada

Hôtes
Bouleau à papier, bouleau gris, bouleau jaune, érable à sucre, érable rouge, hêtre à grandes feuilles, peuplier à grandes dents, peuplier faux-tremble, tilleul d’Amérique

Symptômes et dommages
Le pathogène s’immisce tout d’abord par les blessures présentes sur l’arbre (cicatrice foliaire, branche cassée, brèche dans l’écorce). Une fois établi, il commence par infester l’écorce pour ensuite s’enfoncer vers le centre de l’arbre. C’est alors que commence à se former un chancre sur le tronc qui, à maturation, provoque le fendillement de l’écorce. Afin de sceller la blessure, l’arbre crée un bourrelet de cal autour de la cicatrice.

L’infection est rarement mortelle, mais se prolonge durant plusieurs années. Toutefois, la maladie provoque souvent une cassure du tronc et constitue une porte d’entrée pour les champignons de carie.

L’apparition d’une cicatrice ridée concentrique en forme de cible est très caractéristique de cette maladie. On trouve souvent également sur l’écorce près du chancre, les fructifications rouge orangé du champignon.

chancre nectrien Fructifications de Nectria galligena, l’agent causal du chancre nectrien, en bordure d’un chancre sur un bouleau blanc
Bourrelet de cal Fructifications de chancre nectrien