Historiquement, la forêt québécoise était vue comme une source de bois inépuisable. Elle a longtemps été exploitée sans compter et sans se poser de question outre mesure. Les interventions n’étaient pas réalisées dans le but d’aménager la forêt et les arbres étaient abattus sans penser à l’avenir. Ainsi, les essences forestières désirées étaient prélevées, en fonction des besoins de l’époque, souvent jusqu’à leur raréfaction ou à leur disparition. C’était la façon de faire, qui perdura jusqu’à ce que la culture et les connaissances forestières se développent au Québec, notamment à partir des années 1950, et apportent des changements importants aux pratiques. La forêt du sud québécois n’a pas fait exception à cette réalité.

Pour en savoir plus :
Historique de la forêt estrienne
Portrait historique de la forêt du Centre-du-Québec
Portrait historique de la forêt de la Montérégie Est

Chute Montmorency Histoire forestière drave
Chutes Montmorency, 1870 Bûcherons Drave