Sanguinaire du CanadaNom latin : Sanguinaria canadensis
Nom anglais : Bloodroot

Description
Feuille : 
une seule feuille, 15 à 30 cm de largueur, épaisse, forme réniforme, contour denté, 7 lobes, se situe à la base de la plante, émerge directement du rhizome, palmée, comporte des nervures bien visibles de couleur variant de l’orangé au violet, face supérieure vert jaune, partie inférieure plus claire

Fleur : fleur unique, 25 à 40 mm de diamètre, 8 et 16 pétales blancs et 2 sépales décidus verts, étamines jaunes et nombreuses, portée par un long pédoncule nu pouvant mesurer jusqu’à 25 cm

Habitat
La sanguinaire du Canada se retrouve dans les sous-bois des forêts de feuillus, en majorité dans les érablières à caryer et à tilleul d’Amérique du Nord.

Période de récolte
Mars à avril, durant sa floraison

Utilisation médicinale
La sanguinaire possède des propriétés antimicrobiennes et antinéoplasiques. Elle est employée dans les expectorants, les sirops contre la toux et dans les teintures. Ces propriétés agissent contre les micro-organismes qui causent la formation de plaque dentaire. Alors, pour contrer le tartre et la gingivite, la sanguinaire va être employée dans les dentifrices et les rince-bouche. Toutefois, des études ont été faites sur l’usage à long terme d’un dentifrice composé de sanguinaire et des observations donneraient à penser que cela occasionnerait des lésions buccales cancéreuses.

Toxicité
Si la sanguinaire est prise à doses trop élevées, plusieurs symptômes seront provoqués tels que des vomissements, une sensation de brûlure dans toutes les muqueuses qui ont été en contact avec la plante, une soif inextinguible, une sensation de faiblesse, des vertiges, un flou visuel, une inhibition cardiaque et à vraiment trop grande dose, cela pourrait même occasionner la mort. Selon Santé Canada (1995), la sanguinaire du Canada se classe parmi les plantes jugées inacceptables comme ingrédients de médicaments en vente libre pour l’humain.

Fiche complète de la sanguinaire du Canada

Informations tirées du Guide des principaux PFNL de l’Estrie